vendredi 31 mars 2017

Rien de changé chez les ralliés ?

Note de Reconquista : Le temps de Carême est propice aux conférences "spirituelles" dans tous les grands centres de messe. Les chanoines du Christ-Roi (ISCRSP) n'y échappent pas; bien sûr, ils n'en sont pas encore à inviter un rabbin (cela arrivera peut-être un jour) mais les conférences qu'ils donnent peuvent avoir un contenu "douteux" que nous vous laissons découvrir:



"A travers deux conférences, le chanoine d'Abbadie se propose de présenter l'harmonie et les richesses de la liturgie romaine, et de montrer comment les deux formes de ce rite (forme ordinaire et forme extraordinaire) s'éclairent mutuellement." (C'est nous qui soulignons )

Et de citer Benoît XVI, mettant sur un pied d'égalité ce qui seraient deux formes différentes d'un même rite:

"Le missel romain promulgué par Paul VI est l'expression ordinaire de la lex orandi de l'Église catholique de rite latin. Le Missel romain promulgué par S. Pie V et réédité par le B. Jean XXIII doit être considéré comme l’expression extraordinaire de la même « lex orandi » de l’Église et être honoré en raison de son usage vénérable et antique.  Ces deux expressions de la « lex orandi » de l’Église n’induisent aucune division de la « lex credendi » de l’Église ; ce sont en effet deux mises en œuvre de l’unique rite romain." [Article 1 du Motu Proprio Summorum Pontificum du 7 juillet 2007].

Voici le bref commentaire qu'en fait l'un de nos fidèles lecteurs :
Pourtant, les cardinaux Ottaviani et Bacci déclaraient très clairement:

"Le nouvel Ordo Missae, si l'on considère les éléments nouveaux, susceptibles d'appréciations fort diverses, qui y paraissent sous-entendus ou impliqués, s'éloigne de façon impressionnante, dans l'ensemble comme dans le détail, de la théologie catholique de la sainte messe, telle qu'elle a été formulée à la XXème session du Concile de Trente, lequel, en fixant définitivement les "canons" du rite, éleva une barrière infranchissable contre toute hérésie qui pourrait porter atteinte à l'intégrité du mystère".
[Extrait de la lettre des cardinaux Ottaviani et Bacci remise au pape Paul VI en septembre 1969 pour lui présenter le texte connu sous le titre de "Bref examen critique du nouvel "ordo missae".]

Et le R.P. Joseph de sainte Marie :
"Composé en collaboration avec des protestants sur la base d'une théologie hérétique (Institutio generalis, article 7, et les autres allant dans le même sens), le nouveau rite tendait à effacer le triple dogme de foi qui fait la messe : 1) "présence réelle" du Christ ; 2) oblation et immolation de son sacrifice rédempteur ; 3) pouvoir sacramentel ministériel du prêtre." 

A ceux qui disent que les ralliés n'ont pas lâché l'essentiel, que garder la vraie messe, là est l'essentiel, et qu'ils ont tenu sur ce point..

A ceux qui disent que l'on peut rester fidèle à la Tradition tout en étant sous l'autorité de l'Église conciliaire, sans dévier d'un iota...

jeudi 30 mars 2017

Fatima ou le Règne du Christ sur terre par Marie

 La Résistance Catholique ne représente rien aux yeux du monde. Que sont trois (bientôt 4) évêques, quelques monastères, quelques milliers de catholiques répartis dans le monde entier ? Humainement, visiblement rien. Mais en réalité,   ce sont des âmes, des fortins qui restent sous l'étendard du Christ Roi et qui, par conséquent, ne veulent pas rentrer dans ce vaste courant d'apostasie initié par les loges maçonniques, publié par le concile Vatican II et propagé désormais par le moyen de l'église conciliaire (nouveau code) qui accepte tout sauf ce Règne exclusif et total du Christ Roi. Ces catholiques fidèles, malgré ce petit nombre, se trouvent sous l'autorité du Christ. Et c'est la raison de leur force. Mais le Christ veut régner par sa Mère. C'est le message de Fatima. C'est pourquoi ces mêmes fidèles se trouvent aussi (consciemment ou non) sous la douce autorité de Notre Dame. Les 4 évêques de la fidélité catholique feront un pèlerinage fin octobre à Fatima (27-29 oct) pour manifester en paroles et en actes cette soumission sincère à la Reine du ciel.

Le seul et grand moyen de restauration universelle: la très sainte Vierge

Le problème de l’heure se pose ainsi : Satan et ses agents cherchent  à conquérir la France (et par son biais le monde entier) pour notre plus grand malheur ; il faut donc les chasser et restaurer chez nous l’ordre social chrétien pour le plus grand bonheur des hommes et de notre patrie.

Or c’est la très sainte Vierge Marie qui a été prédestinée par Dieu pour écraser la tête de l’infernal serpent (et ses suppôts) et préparer l’avènement du Verbe incarné.

Si donc nous voulons triompher de Satan et de ses suppôts, et rendre le monde et la France à Jésus, nous devons nous mettre sous l’égide de la très sainte Vierge Marie, et travailler avec elle au triomphe du Christ-Roi.

Marie a été constituée par Dieu antagoniste de Satan et de ses suppôts

Dieu a établi Marie pour diriger l’armée du bien dans sa lutte contre les troupes de l’enfer. Relisons pour nous en convaincre une des premières pages de la Bible. Lorsque le Seigneur est venu porter la sentence de mort contre nos premiers parents et contre le serpent diabolique, il dit à ce dernier : « Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci te  meurtrira la tête, et tu la meurtriras au talon (Gn 3, 15). » Ainsi se trouvent précisés les adversaires . Tous les événements actuels de ce monde ne sont que la mise en œuvre de cette unique inimitié qui dresse Satan contre la très sainte Vierge Marie, les suppôts de Satan contre les enfants de Marie : Jésus et les membres de son Corps mystique. Si donc nous voulons mener un combat efficace contre l'enfer, nous devons mettre la sainte Vierge à la base de toute notre activité ; soutenus par elle, nous renverserons les puissances infernales et nous rétablirons chez nous le règne du Christ-Roi.

C’est en Marie que les souverains pontifes mettent leur confiance pour triompher du mal si puissant à l’heure actuelle.

Léon XIII terminait son encyclique contre la franc-maçonnerie par un appel à la Vierge puissante : « Demandons à la Vierge Marie, Mère de Dieu, de se faire notre auxiliaire et notre interprète ; victorieuse de Satan, quelle déploie sa puissance contre les sectes réprouvées. » Ceci s'applique bien sûr au peuple réprouvé qui inspire toutes sles sectes antichrétiennes.
Et Pie XI consacrait sa dernière encyclique à prêcher le saint rosaire : « Quiconque étudie avec diligence les annales de 1 Église catholique verra facilement uni à tous les fastes du nom chrétien le patronage efficace de la Vierge, Mère de Dieu.

« En effet, lorsque les erreurs se répandent en tous lieux, s’acharnent à lacérer le vêtement sans couture de l’Église et à bouleverser le monde catholique, c’est à celle qui a détruit seule toutes les hérésies du monde (Bréviaire romain) que nos pères s’adressèrent d’un cœur confiant, et la victoire remportée par elle ramena des temps meilleurs". Cette pensée de Pie XI se confirme actuellement dans la destruction de l’Église par le moyen de l'église conciliaire. 

« Bien que tant et de si grands maux nous menacent, et que nous ayons à en craindre de plus grands encore pour l’avenir, nous ne devons pas perdre courage... Mais plutôt, comme nous l’avons rappelé en commençant, employons auprès de Dieu une médiation très agréable à ses yeux, celle de la bienheureuse Vierge, puisque pour nous servir des paroles de saint Bernard : Telle est sa volonté que nous recevions tout par le moyen de Marie »

Nous autres Français, nous sommes tenus plus spécialement de mettre la très sainte Vierge à la base de notre vie tant privée que publique : n est-elle pas en vérité la Reine de France ? Ce privilège nous vaut d’ailleurs l'inimitié des forces infernales. Le système démocratique et républicain  n'est rien moins qu'un moyen de détruire la France en permettant à des hommes sans Foi ni morale de diriger les reines de cette patrie (cf le président français et la clique de ministres nullissimes).

Et c'est pourquoi le pieux roi Louis XIII écrivait dans son acte de consécration de la France à Notre Dame :
« Nous avons déclaré et déclarons que, prenant la très sainte et très glorieuse Vierge pour protectrice spéciale de notre royaume, nous lui consacrons particulièrement notre personne, notre État, notre couronne et nos sujets, la suppliant de vouloir nous inspirer une si sainte conduite et défendre avec tant de soin ce royaume contre l’effort de tous ses ennemis que, soit qu'il souffre le fléau de la guerre ou jouisse des douceurs de la paix, ce que nous demandons à Dieu de tout notre cœur, il ne sorte point des voies de la grâce qui conduisent à celles de la gloire. »

Pie XI a confirmé de son autorité apostolique ce vœu de Louis XIII lorsqu’il reprenait presque mot pour mot les phrases du décret royal dans la première bulle de son pontificat, adressée à « la France, fille ainée de l'Église"

« Nous déclarons et confirmons que la Vierge Marie, Mère de Dieu, a été régulièrement choisie, sous le titre de son assomption dans le ciel , comme principale patronne de la France auprès de Dieu, avec les privilèges que comportent ce titre et cette dignité. » (Pie XI, Bulle Galliam Ecclesiae fililam primogenitam, 2 mars 1922) 

La royauté universelle de la sainte Vierge n’est pas un simple titre honorifique.Notre Dame est Reine en vérité.

Dieu lui a donné par grâce tout ce que le Christ possède par nature et n divin Fils et en dépendance de lui, elle gouverne le monde comme elle le fit entendre à sainte Catherine Labouré en lui révélant la médaille miraculeuse.

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort nous décrit magnifiquement le rôle efficace que Dieu a donné à Marie dans l’ensemble de la création : « Telle est la volonté du Très-Haut, qui exalte les humbles, que le ciel, la terre et les enfers plient, bon gré mal gré, aux commandements de l’humble Marie, ... 


mercredi 29 mars 2017

Cérémonie de vêture à Avrillé le jour de l'Annonciation

Le samedi 25 mars, nous avons eu la joie d'assister à la vêture d'un postulant (M. Godefroy Carpentier) au couvent dominicain. Celui-ci a reçu le beau nom de Fr Augustin-Marie. Prions pour lui et unissons nous à la joie des pères dominicains .












mardi 28 mars 2017

Pour vous rendre et participer au sacre de M. l'abbé Zendejas

Les Américains sont très organisés. Tout s'organise pour le sacre de l'abbé Zendejas. Si certains de nos lecteurs étaient tentés de s'y rendre (les billets pris à l'avance sont moins chers), voici des informations qui leur seront utiles. 

L'église Saint-Athanase est honorée d'être l'hôte de la consécration épiscopale du futur évêque Gerardo Zendejas sacré par Mgrs Richard Williamson, Jean-Michel Faure et Tomas d'Aquin le 11 mai 2017, ainsi que de la première messe pontificale célébrée le lendemain par l'évêque nouvellement consacré.

DÉROULEMENT DES ÉVÉNEMENTS
 
11 mai: Consécration épiscopale de M l'abbé Gerardo Zendejas à 9 heures
Une réception se tiendra aux alentours de 13h dans un hôtel (nous l'annoncerons plus tard) à laquelle tous les prêtres sont nos invités à une table spéciale; les laïcs sont priés de participer aux frais (vous aurez plus d'informations sous peu).


12 mai: Messe épiscopale célébrée par Mgr Gerardo Zendejas au même endroit et sera suivie par la Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie par nos quatre évêques.
Un pique-nique suivra la cérémonie dans un endroit à proximité (un demi-mile), Wolf Trap National Park.

LIEU 

Derrière le presbytère à 1316 Trap Rd.
22182 Vienne, Virginie
Parking: à l'église 9102 Leesburg Pike
Autre option: Wolf Trap National Park (800 m)
Pas à l'école; parking à proximité.

HÉBERGEMENT.

L'hôtel le plus proche est:
Hôtels à Tysons Corner avec une note similaire
1587 Spring Hill Rd
Vienne VA 22182
(703) 448-8020

Il est recommandé de réserver avec eux dès que possible parce que la moitié des chambres d'hôtel ont déjà été réservées par une secte protestante voisine pour un événement aux mêmes dates!

Si vous préférez réserver avec un autre hôtel, nous vous recommandons de regarder dans le coin 'Tysons Corner' qui est notre lieu commercial le plus proche, ou dans le centre-ville de Vienne.

Ne manquez pas cette date historique !

Prions pour l'évêque élu !

Prions Saint Joseph pour le beau temps !

lundi 27 mars 2017

La Providence : sur qui doit-on vraiment s'appuyer ?

4ème dimanche de Carême. Messe de la résistance Catholique à Pleyben (Finistère)


Lent déclin ( 1ère partie)

Kyrie Eleison DVI (25 mars 2017)


"Il faudra que je vive à la hauteur de ce que je pense,
Sinon ma pensée va sombrer au niveau de ma vie
"


Voici un témoignage (abrégé) venant des États-Unis. Il tape souvent dans le mille :

On a voulu « changer l’image » de la Fraternité St Pie X. Résultat ? – elle n’est plus ce qu’elle était. Comme la Fraternité originale appartenait à l’Église catholique, ainsi la Néo-fraternité appartient à la Néo-église. Pour les anciens qui se souviennent de Vatican II, c’est du déjà vu, mais en pire, parce que cette fois-ci il n’y a même pas d’attaque directe contre la bonne doctrine, ni un Concile important, c’est par une transformation sociale que la révolution s’étend, lente et presque imperceptible.


En effet, les apparences de la Tradition se maintiennent, mais le Mouvement de la Tradition se change en douceur, du dedans. Extérieurement et du point de vue matériel les choses paraissent mieux réussies que jamais, avec toujours plus d’argent et de bâtiments, mais intérieurement et spirituellement on observe une décadence, parce que la maladie du modernisme gagne imperceptiblement les gens. Et une variété de symptômes indiquent que c’est bien le même modernisme, par exemple les jeunes prêtres de la Fraternité aux visages béats, tout comme les « prêtres de la paix » comme le grand Cardinal Mindszenty les a nommés, dans les années 1960 et 1970. Mais à ceux-ci manque la masculinité des prêtres qui les ont précédés, comme elle manque à des laïcs importants dans l’éducation.


Alors la Messe a beau être Traditionnelle, toute la culture autour est Novus Ordo. Les Traditionalistes veulent préserver la Messe ancienne et les Sacrements et quelques-unes des bonnes mœurs du Catéchisme, mais en même temps ils veulent profiter de tout le reste que le monde moderne leur offre. Comme résultat on distingue à peine, en-dehors de la Messe et des Sacrements, entre les soi-disant Catholiques de la Tradition et leurs équivalents dans le monde moderne. Pour ce qui concerne le divorce, les annulations de mariage, les « filles-mères », etc., les statistiques sont pareilles. Si les Traditionalistes veulent suivre le monde moderne, ils ne peuvent plus garder la religion ancienne. Il faut choisir.

Ce qui se passe, c’est que le Mouvement de la Tradition s’ouvre actuellement au monde pour devenir normal et se faire accepter, et le processus de la modernisation avance, lentement mais sûrement. Il y a une nouvelle génération de jeunes au pouvoir, et ils font tout changer. Les anciens irréductibles qui désormais gênaient ont été remplacés, et la Tradition a une nouvelle image, jeune, souriante, aimable. Voilà 50 ans que l’Église officielle a eu sa mise à jour, la Fraternité y passe aujourd’hui. La vieille génération qui a mené tant de batailles pour tout préserver se fait remplacer maintenant par une nouvelle génération qui n’a jamais connu le Novus O rdo, ni ce qui était derrière, et qui n’a jamais eu à se battre pour quoi que ce soit. Les jeunes d’aujourd’hui peuvent bien avoir été élevés isolés dans une bulle de la Tradition, sans connaître grand- chose de la guerre d’hier, origine de celle d’aujourd’hui. Avant le Concile Bella Dodd a rendu un témoignage célèbre que les Communistes avaient infiltré l’Église. Pouvons-nous être sûrs que la même chose n’arrive pas actuellement au mouvement de la Tradition ?

Cela devait arriver. N’étant ni infaillible ni indéfectible, la Fraternité passe maintenant par l’expérience d’il y a 50 ans de l’Église officielle – l’infiltration, le compromis, la désintégration et le même processus d’auto-démolition. Mgr. Lefebvre aurait remarqué tout de suite le changement radical, mais bon nombre des grenouilles dans la Fraternité n’ont même pas remarqué comment la température de l’eau monte. Monseigneur a « transmis ce qu’ il a reçu » mais la nouvelle génération comment peut-elle transmettre ce qu’elle ne reçoit plus ? C’est pour cela que nous entendons que la « réconciliation inévitable » est imminente. La Fraternité sera acceptée comme partie de la Néo-église, et inversement elle devra accepter la Néo-église. Elle ne sera plus qu’une des nombreuses chapelles latérales dans le Panthéon du Nouvel Ordre Mondial. Et quant à la « réconciliation », de quel côté des deux s’est-on rendu à l’autre ? L’Église Conciliaire est-elle devenue catholique ? Absolument pas !


Kyrie eleison.

samedi 25 mars 2017

Conférence de Mgr Williamson à Avrillé au sujet de Dignitatis Humanae

Tout le monde n'a pas la chance d'écouter les conférences de Mgr Williamson. Nous vous proposons d'écouter ici celle qu'il a donnée à Avrillé le 22 mars dernier.  Pour suivre sa conférence, munissez-vous des documents ci-joints.  Nous invitons aussi les habitants de Menzingen à écouter ce sage évêque pour leur plus grand profit . 

Lien pour télécharger la conférence : ici

Plan du document en couleur :


vendredi 24 mars 2017

MILES CHRISTI XIII (suite)

Note de Reconquista: Les semaines précédentes, nous vous livrions la traduction de la première et de la deuxième partie du bulletin de l'abbé Chazal.  Voici le troisième partie qui nous donne les dernières nouvelles de la Compagnie de Marie.


Si je ne dirigeais pas un séminaire, vous me verriez presque constamment aux antipodes des Philippines, mais la différence, déjà perceptible depuis l’arrivée du Père Jean, montre combien un séminaire est chose vitale, même avec plus de chats que de « micro-séminaristes » (ils sont actuellement trois) … 

Le fait que nous n’ayons pas à enseigner la théologie nous laisse un peu de répit. Nous avançons plus lentement dans la construction du séminaire. 


Nous allons cependant terminer la partie supérieure du bâtiment : l’affreux squelette actuel va disparaître sous les bambous (nous en avons déjà 300). Nous allons reloger, dans ce qui reste de l’hôtellerie, un autre voisin pauvre. Trois familles de la proche vallée ont commencé à assister à la messe. L’abbé Picot est en train d’améliorer la sacristie et d’acheter des panneaux solaires supplémentaires afin d’installer un ordinateur domestique (nous refusons toujours d’avoir un quelconque accès à internet au séminaire). Les bukbuks (fourmis termites aéroportées extrêmement efficaces) se sont calmées en raison de la douceur et de la fraîcheur du temps mais les rats les ont relayées. Ils sont désormais confrontés à la féroce rétribution d’Empoy et de Pepita, qui n’écoutent pas les appels à la pitié et à la compassion lancés par le pape François et qui ont déjà agrémenté leur menu ordinaire de 20 à 50 rats au moins. 





À franchement parler, notre meilleur atout en « Austrasie » réside dans la collaboration de six prêtres. Le Père Elijah (Philippines) et l'abbé Blair (Goa) vont peut-être se joindre à nous pour de bon, soit en tant qu’indépendants agissant directement sous l’autorité des évêques, soit en tant que corps organisé de prêtres. 

La cinquième année de la Compagnie de Marie : 


Dans ma dernière publication, j’annonçais de grands projets mais la réalité des faits nous oblige à les revoir à la baisse. Disons tout de suite que c’est une bonne nouvelle, car cela nous force à rester régionaux. Les prêtres de la Résistance s’accordent à dire que l’effondrement de la FSSPX provient d’une trop forte concentration et d’une trop grande centralisation du pouvoir, - trop grande pour empêcher que le Titanic ne soit englouti d’un seul coup par l’océan. 

Ma grande faute a été de ne pas avoir informé Mgr Faure de la rencontre à Avrillé. J’ai demandé à ce qu’on le tienne au courant par la suite mais cela n’a pas été fait. Depuis, les deux autres évêques m’ont gentiment demandé de remédier à la situation, de sorte que nous sommes revenus à la case départ, avec la Société des Apôtres de Jésus et de Marie comme seule congrégation sacerdotale internationale.

C’est un soulagement pour moi, car une congrégation internationale constitue un souci international et il faut toujours laver son linge sale en famille. Certains de mes confrères ne comprennent pas parfaitement le concept de la féodalisation-régionalisation et, afin d’éviter de reproduire les erreurs du passé, les quatre prêtres d’Asie ont décidé d’un commun accord de rester Compagnie de Marie et d’administrer le district correspondant à ladite Compagnie. Si d’autres prêtres souhaitaient nous rejoindre, qu’ils viennent en Asie ou bien qu’ils dirigent un district indépendant du nôtre, en attendant que des réformes interviennent et que nous réduisions les pouvoirs du Supérieur Général. Sinon, je leur conseille de rejoindre la SAJM (Société des Apôtres de Jésus et de Marie), qui pourvoira, je pense, aux arrangements nécessaires. 

Quoi qu’il en soit, je le répète, plus nous serons décentralisés, plus nous serons en sûreté, ce qui ne signifie pas non plus que le chaos doive régner. Dans l’une de ses réponses à l’abbé Ortiz, l'abbé Pfeiffer explique que nous sommes sous la règle de l’epikeia (équité - cf la note ci dessous )  et que celle-ci exclue toute juridiction entre nous. Son raisonnement procède par « sic et non » : soit il y a juridiction ordinaire, soit règle de l’epikeia, qui accorde le même pouvoir à tous les prêtres. Je ne peux qu’être en total désaccord avec cette vision chaotique des choses. Le Canon 209 nous confère explicitement juridiction, à nous et à nos supérieurs. En outre, l’epikeia n’est pas la règle habituelle mais une exception à la loi, qui prévaut lorsque pour d’évidentes raisons la loi ne peut être appliquée, avec intention de revenir à la loi dès que cesse la situation exceptionnelle. Mgr Lefebvre comprenait parfaitement cela et il dota sa société d’une action juridictionnelle. De même, voyant l’abjecte carence des tribunaux matrimoniaux du Novus Ordo, il érigea des tribunaux pour les requêtes des catholiques nécessitant une réponse de l’Église. La même procédure fut mise en place pour toutes les autres nécessités canoniques. 

Cependant, tout cela demeure soumis au Canon 209, c’est-à-dire qu’il est impossible d’être dans les deux situations à la fois, de faire un cocktail « ordinaro-extraordinaire » qui mêlerait les deux juridictions, ou de proclamer que la FSSPX réintègre le cadre de l’Église officielle, tout en affirmant que la Foi est sauve et qu’elle a sa propre juridiction via le Canon 209. 

De plus, Mgr. Lefebvre comprenait que sa juridiction était une juridiction de suppléance et ne se permit jamais de juger de choses excédant sa compétence. Contrairement à Mgr Fellay, qui veut que les supérieurs de la FSSPX se transforment en supérieurs canoniques d’ordres religieux, il est de notoriété publique que le saint archevêque déclarait aux moines que tout ce qu'il pouvait faire pour eux était de leur donner des conseils et qu’ils devaient débrouiller leurs affaires par eux-mêmes avec l’aide de Dieu. Je doute fortement que Mgr de Galarreta ait jamais lu les constitutions des différents ordres qu'il prétend diriger. 

À l'inverse, Mgr Fellay s'est montré incapable de juger les prêtres délinquants (le plus récent scandale de destitution n'étant que le dernier maillon d'une longue chaîne d'affaires toutes plus lamentables les unes que les autres) et a complètement saboté les procès des abbés Pinaud et Salenave (en employant le nouveau Code, la nouvelle procédure expéditive et de nouvelles méthodes d'instruction et d'intimidation, porte ouverte à des châtiments illimités). 

Le limogeage de l'abbé Petrucci et la mise à l'écart des « conservateurs » de la Société est dans la droite ligne de cette loi arbitraire si typique de la Révolution. Rappelez-vous, en 2012, la nouvelle ligne était une violation du principe formulé en 2006 : « Pas d'accord canonique sans retour de Rome à la Tradition », sans parler de toutes les autres irrégularités survenues lors de ce chapitre 2012. L'affaire du « Krahgate » ne reflète pas seulement l'irradiation de la FSSPX par les lobbies juifs, mais révèle, chez ceux qui portent actuellement le titre de supérieurs de la Fraternité, quelque chose de très dangereux, de parfaitement illégal et d'anti canonique. 

C’est pourquoi la plupart des confrères, tout en évitant cette mortelle centralisation, appellent de tous leurs vœux un plus grand règne de la loi au sein de la résistance et saluent les efforts en ce sens de Nosseigneurs Faure et Thomas d’Aquin. Quoi qu’il puisse donner l’impression contraire, Mgr Williamson fait grand cas de l’ordre canonique, signe de nombreux documents canoniques, donne des dispenses canoniques et laisse les confrères s’organiser eux-mêmes canoniquement. L’insistance avec laquelle il a exigé que le Père Jean n’opère pas dans un vide canonique après son ordination ne laisse pas place au doute sur ce point. Encore une fois, les objectifs se limitent à ce que nous sommes en mesure d’accomplir mais tout élément d’anarchie est éliminé de notre milieu. 

À suivre 

+Abbé Chazal



Note sur l'épikie : "L'épikie" est un mot d'origine grecque, qui fait référence à la vertu de justice, et qui renvoie à l'idée d'être juste au-delà de la loi, dans certaines situations particulières de vie, qui n'ont pas été prévues par la lettre de la loi. L'épikie est modératrice à l'égard de l'observance littérale de la loi.. L'épikie fait appel au bon jugement. Il s'agit d'une interprétation équitable et modérée, non de la loi elle-même, mais de l'intention du législateur, qui est présumé dans un certain cas particulier extraordinaire suspendre l'application de la loi parce que de sa stricte observance résulterait quelque chose de nuisible ou trop onéreux.

Exemple :  Un homme est en voiture : ligne droite, route déserte. La limitation de vitesse est de 90 km / heure : il est à 91 km / heure; un autre homme arrive un quart d'heure plus tard : 155 km /heure.
Vous êtes gendarme. L'épikie vous conduit à moduler l'amende et les retraits de points. Pourtant, la loi, dans sa lettre, est la même pour tous.

jeudi 23 mars 2017

Quelques mots sur l'itinéraire du futur quatrième évêque

L’abbé Zendejas est né en 1963 et il est d’origine mexicaine.
Il a fait son séminaire dans le séminaire de la FSSPX de La REJA en Argentine.

Il a reçu le diaconat des mains de Mgr de Castro Mayer en 1987 et il a été ordonné prêtre le 10 décembre 1988 par Mgr de Galarreta.

Il a passé ses 8 premières années de prêtrise en Colombie où il a ouvert, dans un quartier pauvre, une école qui compta jusqu’à 320 élèves sous sa direction.

En 1996, il est nommé collaborateur de l'abbé Jean Espi au prieuré San Atanasio de la FSSPX à Guadalajara, au Mexique.

Il est ensuite nommé aux États-Unis à la maison de retraite de la FSSPX de Ridgefield en 1998.

En 2000, il devient prieur de Ridgefield où il y exercera son ministère à titre de prieur pendant neuf ans.

En 2009 il est nommé prieur de Queen of Angels Church, Dickinson, au Texas (USA).

Il a rejoint Mgr Williamson en 2014 après avoir suivi une retraite de 30 jours en France. Il a posé sa démission à Mgr Fellay qui a refusé de voir partir un si bon élément. Malgré ce refus de Mgr Fellay, l'abbé Zendejas a décidé de quitter la FSSPX.

Il a de l’expérience dans la fondation et la direction des écoles, l’organisation et la prédication des exercices de St-Ignace.

Il a récemment acheté une maison près de Ridgefield, état de New-York, pour les retraites ; Mgr Thomas d’Aquin a prêché une retraite dans cette maison du 7 au 12 novembre 2016.

Il dessert principalement les états du Texas, du Kansas (St-Mary’s) et de New York.


Il fait régulièrement la distance en voiture (31 heures de conduite…) entre l’état de New York et le Texas, avec un arrêt à St-Mary’s…

Monsieur l’abbé Zendejas a passé deux semaines en Europe en février 2017 et il a participé à la cérémonie de prise de soutane des séminaristes de Mgr Faure, à Avrillé, le 11 février 2017.

Il parle espagnol et anglais et il comprend le français.

Monsieur l’abbé Zendejas sera sacré le Jeudi 11 mai dans la paroisse traditionnelle de monsieur l’abbé Ronald Ringrose à Vienna, dans l’état de Virginie, aux États-Unis.


mercredi 22 mars 2017

Des liens incontestables existant entre la Shoah et Vatican II (Partie 2)


Note de Reconquista : nous publions ici la deuxième partie de la traduction française (par Reconquista) d'une étude de Don Nitoglia sur les rapports étroits existant entre la Shoah et Vatican II, comme entre l'exclusion de Mgr Williamson et le rapprochement de la FSSPX avec l’Église conciliaire.  ( Partie 1)


III- L’expulsion de Monseigneur Williamson



En 2012, Monseigneur Richard Williamson fut expulsé de la Fraternité Saint Pie X, parce qu’il a « pris ses distances avec la direction et le gouvernement de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X depuis plusieurs années » (Communiqué de la Maison Générale, Menzingen, le 24 octobre 2012).

En réalité, c’est la direction de la Fraternité qui depuis de nombreuses années – et spécialement depuis 2009 – a adopté la position dangereuse du dialogue imprudent (qui est devenu de plus en plus explicite depuis l’élection du pape Bergoglio) et d’ouverture excessive aux nouveautés de Vatican II ainsi que l’acceptation de l’Holocauste, condition requise par Benoit XVI afin d'être considéré en pleine communion ecclésiastique. C’est avant tout l'opposition à ces faits qui fut reprochée à Mgr Williamson, ce que l’on a déguisé sous des aspects disciplinaires.

L’expulsion de Mgr Williamson est préoccupante car...

mardi 21 mars 2017

Analyse de M l'abbé Pivert au sujet de l'annonce de la prélature


MGR FELLAY MANGE DANS LA MAIN DE ROME

source : https://abbe-pivert.com/


Le journaliste italien Marco Tosatti nous donne l’information suivante sur son blog. Source

« Mgr Fellay a démenti les rumeurs sur l’achat d’une propriété appartenant au Vicariat de Rome, Sante Marie Immaculée de l’Esquilino, pour en faire le futur siège de la Fraternité Saint Pie X. Et il dit vrai. Mais en réalité, dans la perspective d’une régularisation des relations avec le Saint-Siège, la Fraternité s’intéresserait au domaine des Sœurs de l’Immaculée de la rue Monza, un ancien pensionnat, avec une église qui donne sur la rue. Le complexe pourrait devenir le nouveau siège romain de la Fraternité Saint Pie X. Les photos que vous voyez sont liées à ce bâtiment. »

Quant à l’accord qui serait imminent, je maintiens mon opinion qu’il est plus avantageux pour Rome de voir la Fraternité Saint Pie X lui manger dans la main que de lui accorder une reconnaissance officielle. Celle-ci viendra, mais plus tard, quand la Fraternité Saint Pie X sera suffisamment diluée.

Abbé François Pivert

Communiqué du Vatican ( Agence I Media)

Vatican - le 20/03/2017 à 17:10:00 Agence I.Media 

http://www.imedia-info.org/depeches/

Discussions Rome-lefebvristes : “l’identité“ de la Fraternité Saint-Pie X sera préservée, affirme Mgr Pozzo
Dans la perspective d’un accord canonique avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX), Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la commission Ecclesia Dei, s’est exprimé dans un entretien au journal catholique allemand Die Tagespost, daté du 17 mars 2017. Le prélat confirme que la pleine intégration de la FSSPX au sein de l'Eglise pourrait se faire sous la forme d'une prélature personnelle, qui préservera “l’identité” de la Fraternité.



 

La prélature, à deux doigts d'aboutir, selon un vaticaniste renommé

Note de Reconquista : C’est le journaliste italien Marco Tosatti, spécialiste du Vatican, plume de Vatican Insider, qui nous donne cette information selon laquelle l'accord serait bien à deux doigts d'être signé. Nous ne pouvons pas ne pas publier cet article même si nous pensons que Rome sera très prudente pour finaliser ce processus de prélature car ces mêmes autorités  savent pertinemment qu'il y aura encore quelques résistances au sein de la (néo)fsspx. Mais il est non moins certain que Menzingen et Rome veulent aboutir à cette union tôt ou tard.  

SOURCE - Marco Tossati (blog) - 20 mars 2017
Des sources fiables indiquent que la Fraternité Saint-Pie X et le Vatican sont à deux doigts d’un accord. En fait, on attend juste que Mgr Fellay ait fait quelques retouches internes, pour franchir la grande étape: le retour total et officiel, en tant que prélature personnelle, des lefebvristes dans l'Eglise de Rome. De cette façon, Francis serait en mesure d'achever un processus qui a commencé sous le pontificat de Benoît XVI, et qui a échoué pour des questions théologiques, mais qui sont maintenant dépassées par la volonté du pape de ne pas demander à ce que soient définis et éclaircis tous les points sur les "I". En outre Mgr Lefebvre a écrit que si le Concile Vatican II est interprété dans l'herméneutique de la continuité, il n'y aurait pas de problème pour la pleine Communion avec Rome. Et il n'y a pas de problème parce que dans l'Eglise, comme déjà dit Benoît, le Concile est lu de cette façon. Voyez, ci-dessous, "Inter Multiplices A Vox", avec les intéressantes considérations développées par Mgr Fellay lors de son voyage en Pologne. Et même ceux-ci, mais avec toute la prudence nécessaire, il est entendu que le climat peut être mûr pour une annonce importante. En outre, le pape a une certaine sympathie pour les lefebvristes de mgr Lefebvre (et moins pour les traditionalistes dans sa propre maison), dont il a hérité, apparemment, d’une bonne impression que lui a fait la Fraternité quand il était archevêque de Buenos Aires.

Dans une homélie, en Pologne, Mgr Fellay a démenti les rumeurs sur l'achat d'une propriété appartenant au Vicariat de Rome, Sante Marie Immaculée de l’Esquilino, pour en faire le futur siège de la fraternité. Et il dit vrai. Mais en réalité, dans la perspective d'une régularisation des relations avec le Saint-Siège, la Société s’intéresserait au domaine des Sœurs de l'Immaculée de la rue Monza, un ancien pensionnat, avec une église qui donne sur la rue. Le complexe pourrait devenir le nouveau siège romain de la FSSPX. Les photos que vous voyez sont liées à ce bâtiment.

Au cours de l'homélie de la messe célébrée en Pologne le 3 mars 2017, Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, est revenu sur les rumeurs au sujet de l'acquisition de biens immobiliers à Rome. Il l’a démentie, puis a de fait quelques précisions sur le projet de prélature personnelle proposé à la Fraternité Saint-Pie X à l'été 2015. Comme il l'avait dit dans l'interview à Radio Courtoisie du 26 Janvier 2017, la structure canonique correspond aux besoins et l'apostolat de la Fraternité dans le monde.
Mgr Fellay a dit que la proposition écrite envoyée de Rome....

lundi 20 mars 2017

Les enfants de la tradition vous chantent Joseph !

Note de Reconquista : beaucoup de fidèles n'ont peut être pas eu la Messe aujourd'hui en l'honneur de Saint Joseph. Qu'ils se consolent ! Les enfants de Namur (Belgique) ont fait un pèlerinage en son honneur et ont le plaisir de vous chanter un hymne en son honneur pour votre consolation.
Qu'ils en soient remerciés. Et en retour nous prierons pour leur petite école de la Sainte Famille.


samedi 18 mars 2017

MILES CHRISTI XIII (suite)

Note de Reconquista: La semaine dernière, nous vous livrions la traduction de la première partie du bulletin de l'abbé Chazal. En voici le deuxième partie qui nous donne un aperçu de l'apostolat en Asie.

India Felix:


Espérant que tout irait pour le mieux au séminaire pendant les vacances, j'ai fait un bref séjour à Wanganui, Sydney, Brisbane et passé deux semaines dans cet incroyable pays qu'est l'Inde. L'abbé Valan est en train d'y bâtir un merveilleux prieuré, loin de la ville de Chennai, comme nous à Cebu, au milieu de nulle part, excepté le fait que 200 villageois assistent à la messe chaque dimanche (50 en semaine, 600 la Semaine Sainte). Il faudra beaucoup de temps pour réformer toutes les mauvaises habitudes du village mais nous pouvons compter sur quelques vocations potentielles. Aussi l'abbé construit-il des cellules, une bibliothèque (qui sera en même temps la salle de classe) à l'étage pour le pré-séminaire qu'il pense ouvrir d'ici deux ans. Les candidats, après avoir étudié le latin et différentes matières et fait la preuve de leur piété, de leur régularité et de leur générosité, seront envoyés, s'il plaît à Dieu, au séminaire de Cebu.


La santé de l'abbé Suneel n'est pas très bonne et son emploi du temps a été en conséquence un peu allégé.Les centres de Bombay et de Goa auront la messe deux dimanches par mois, Bangalore un peu moins souvent mais nous commençons à avoir une certaine activité à Hyderabad les premiers samedis. Un groupe d'Anglo-indiens de cette ville se joindra peut-être à nous. Je pense que Chennai a 20 âmes de plus depuis ma dernière visite et Paul est venu de Tenkasi pour faire baptiser un bébé.La fille de Victor a épousé Aroud, cette fois-ci dans une explosion de couleurs comme seuls les Indiens savent en déployer...Une bonne occasion de rappeler aux gens qu'ils ne doivent pas suivre le Planning Familial National et de leur remettre en mémoire les devoirs des époux catholiques, spécialement les devoirs du mari.Les gens commencent à nous écouter et nous voyons désormais davantage d'enfants.

Le domaine du Prieuré du Saint-Rosaire, abbés Valan & Suneel Pio






À Goa, la mission est trois fois plus développée qu'elle ne l'était au temps de la FSSPX (2003-2009), grâce à une élite intellectuelle laïque très active. La scandaleuse cupidité du diocèse local est en train de nous attirer un troisième groupe issu de l'île de Vashi, tout près de Goa. Les femmes étaient voilées et modestement vêtues; les gens assistaient à la messe comme s'ils avaient été catholiques traditionalistes depuis des années.Il y a plusieurs familles nombreuses à Panjim et surtout, comme à Bombay, à ma grande surprise et pour ma plus grande joie: on ne fait PAS DE POLITIQUE.J'ai eu le sentiment que le maléfice des années passées était rompu. Les sédévacantistes ont disparu, de même que tous les autres caractères désagréables:médisants, calomniateurs, colporteurs de ragots, théologiens laïques hyperopiniâtres, etc...Quel soulagement! Les âmes sont bien disposées pour grandir et remporter la victoire...


L'abbé Pancras, qui réside dans le Sud, nous aide régulièrement pour les premiers vendredis, pour les retraites et les messes au village et dans la glorieuse église Saint-Antoine à Chennai. Si seulement j'avais le temps d'aller lui présenter mes hommages! Mais peut-être pourra-t-il nous rejoindre en Thaïlande, où nous envisageons de réunir un chapitre afin de constituer officiellement la Compagnie de Marie et de commencer à nous occuper des statuts. La Thaïlande est le seul pays abordable où nous puissions esquiver tous les obstacles liés aux visas. Cela devrait marcher, début mai 2017.


Asie de l'Est:


Ce secteur est à présent sous la responsabilité de l'abbé Picot et tout ce que nous pouvons en dire est qu'il tient bon.Une Philippine se trouve seule au Vietnam, quelques-uns sont en Malaisie, un groupe moins nombreux en Thaïlande et notre unique séminariste coréen voudrait suivre sa vocation bénédictine au séminaire de Santa Cruz au Brésil. Nous avons perdu l'abbé Nariai, qui a rejoint les sédévacantistes conclavistes et leur papauté texane occulte.Je crois que c'est l'effet du grand âge et d'un trop fréquent zapping sur le web. Ses fidèles sont conscients du problème. L'abbé Nariai disait la messe au centre que nous visitions autrefois à Perth.

 

 Australie:


J'aimerais vraiment pouvoir vous brosser un tableau idyllique de nos réussites mais je vais devoir attendre, car la situation continue à s'aggraver. Je crois que l'abbé Mac Donald ne trouvera plus beaucoup de fidèles à Perth: la dernière famille qui nous restait encore ayant annoncé son intention de retourner vers la FSSPX. Les abbés Pfeiffer et Hewko, accompagnés de Greg Taylor, se sont rendus en cinq ou six endroits, mais je ne suis pas sûr qu'ils soient parvenus à dissuader les gens de suivre la Fraternité depuis la scission de Melbourne et de plusieurs autres centres. J'ai essayé de mener une petite enquête mais il semble qu'il n'y ait pas eu de nouvelles pertes depuis le départ d'une centaine de personnes. Sydney, Adélaïde et Melbourne gagnent de nouveaux fidèles. Quant à Brisbane, je croyais qu'elle avait touché le fond mais elle vient de voir partir toute une famille au profit des sédévacantistes.

Mgr Sanborn a fait une tournée en Australie. Je ne pense pas qu'il ait eu beaucoup de succès, car les gens ne sont pas passés au sanbornisme mais ont adopté la théorie du pape caché. Je ne parviens pas à m'expliquer comment Mgr. Sanborn, qui condamne si sévèrement le CMRI (Congregatio Mariæ Reginæ e Immaculatæ) peut interagir avec la paroisse de Brisbane, dirigée par le cmriste abbé Gilchrist. Dans ces contrées, le CMRI présente des dehors très catholiques et polymorphes.






(Les chiffres entre parenthèse indiquent le nombre de personnes qui assistaient auparavant à la messe )


Le besoin d'un clergé local, enraciné, se confirme pour l'Australie. Les moyens de communication actuels sont si puissants que des visites brèves et espacées ne peuvent compenser à temps les dommages subis. C'est pourquoi nous gardons l'Inde et les Philippines comme bastions, avec quelques autres petites places imprenables, comme la Corée, ...

Nouvelle-Zélande


Ce pays est totalement indemne des perturbations susmentionnées et représente plus de la moitié de ce que nous avons perdu en Australie. Une vie simple, le contact avec la terre, l'école à la maison et les familles nombreuses font toute la différence. Les difficultés ne manquent pas mais elles sont plus faciles à surmonter et les familles peuvent s'entraider, comme ce fut le cas lors du passage de Peter Cusack.Quatre vocations ont déjà vu le jour: trois religieuses et un futur prêtre.

(à suivre)


+abbé Chazal

jeudi 16 mars 2017

Le silence décidé des quatre cardinaux. Qu'en penser ?

Les 4 cardinaux Brandmüller, Burke, Caffara et Meisner, qui avaient publié les dubia au Pape pour clarifier le document "Amoris Laetitia", ont finalement décidé ne  plus faire   une correction publique comme ils l'avaient annoncé.

Ils se sont réunis il y a environ trois semaines, à Rome, et  ont opté pour ce choix. Il semble que la raison est le fait qu'ils ne se sentent pas soutenus par d'autres cardinaux, au niveau officiel. Ils ont donc décidé de jeter l'éponge.
  
Cette attitude de mutisme des princes de l’Église est en soi contradictoire avec leur mission cardinalice. 

Car le pasteur doit exposer sa vie et sa renommée pour défendre les brebis. Le mercenaire, non. "C'est une honte pour un pasteur, disait Jean le Scolastique, de craindre la mort "(ou l'exil sur une île). 
Le pasteur est tenu en tout temps de prêcher son troupeau, s'il doit conserver la Foi et la morale catholique quand elles sont respectées; il doit bien davantage les défendre quand elles sont attaquées. Si le pasteur ne parle pas, les brebis iront sans remède dans la gueule du loup. 

Le pasteur (prêtre, évêque ou cardinal) doit-il aussi élever la voix contre ceux qui ne paraissent pas loups au dehors, et qui se couvrent de peau de brebis ? Oui, il faut avertir les brebis qu'elles se gardent aussi d'eux. C'est ce que Notre Seigneur lui-même enseigne : "Attende a falsis prophetis, qui veniunt ad vos in vestimentis ovium, intrinsecus autem sunt lupi rapaces (Matt, VII, 15). C'est surtout contre eux qu'il faut parler, parce que le danger de séduction est plus grand de leur part pour les brebis. 

Mais s'il n'y a pas d'espérance d'arrêter la rage des loups (pape et évêques progressistes), le pasteur devra-t-il élever si fort la voix avec autorité, et s'exposer peut-être à des insultes ou des sanctions ?  Oui pour le pasteur. Non pour le mercenaire. Dieu qui a confié le troupeau au pasteur, ne lui demandera pas compte de la vie des brebis, mais de sa vigilance. Il dépend du pasteur de veiller sur ses brebis. "Je t'ai mis, dit Dieu à Ézéchiel, pour garder la maison d'Israël [...] Si quand je dis à l'impie, tu mourras; tu ne le lui fais pas savoir, et tu ne parles pas pour qu'il quitte l'impiété et ne meure pas, il mourra dans son péché, mais je te demanderai compte de son sang" (Ezech. III,17)

Ce silence des cardinaux met le âmes dans un état d’extrême nécessité en ce qui concerne la Foi et la Morale. Car c'est le relativisme moral qui va désormais submerger le monde catholique en ce qui regarde le sacrement du mariage.

Cet état d'extrême nécessité justifie amplement la décision de Mgr Williamson de sacrer un évêque de plus, et ce, pour faire mieux entendre la Foi qui sauve, aux oreilles des bons et des mauvais.

Bernardus

mercredi 15 mars 2017

Molière, fervent soutien de Mgr Williamson

 
Valère :
_ Apprenez, maître Jacques, vous et vos pareils, que c'est un coupe-gorge qu'une table chargée de trop de règles et de conventions; que pour se bien montrer ami de ceux que l'on invite, il faut que la simplicité règne dans les repas qu'on donne; et que, suivant le dire d'un ancien,
la Vérité reste le but de l’Autorité, et l’Autorité n’est point le but de la Vérité.

Harpagon :
_ Ah! que cela est bien dit! Approche, que je t'embrasse pour ce mot. Voilà la plus belle sentence que j'aie entendue de ma vie.
L’Autorité est le but de la Vérité, et non pas la Vérité le but de l'Aut... Non, ce n'est pas cela. Comment est-ce que tu dis?

Valère :
 

_  La Vérité reste le but de l’Autorité, et l’Autorité n’est point le but de la Vérité.
 
Harpagon:  

_ Oui. Entends-tu? Qui est le grand homme qui a dit cela?

Valère : 

_ Mgr Williamson, qui le tient de la sagesse de l’Église.

Harpagon :
_ Souviens-toi de m'écrire ces mots: je les veux faire graver en lettres d'or sur la cheminée de ma salle.


(d'après l'Avare, acte III)


Réadapté par Gillou

dimanche 12 mars 2017

Erratum

A propos des derniers événements à Rome concernant la FSSPX, Reconquista a publié des informations et des articles de journaux italiens qui se sont trompés sur la date exacte du passage de Mgr Fellay à Rome en janvier, ainsi que sur l'état d'avancement de l'achat d'un complexe immobilier par la FSSPX à Rome.

Étant donné l'aspect occulte des relations entre Rome et la FSSPX, même les journaux italiens, pourtant à la source (!), font des erreurs factuelles.

Reconquista prie ses lecteurs de bien vouloir excuser ces imprécisions.  Quant au fond, rien n'a changé : Mgr Fellay ne cache pas qu'ils cherchent à acheter un bien à Rome et son enthousiasme pour la prélature semble augmenter à chacune de ses prises de parole.


Notre futur évêque

Note de Reconquista : En attendant sa biographie ou de pouvoir faire sa connaissance, cette courte vidéo nous permet de prendre un premier contact avec M l'abbé Gerado Zendejas, encore un peu inconnu en Europe .



samedi 11 mars 2017

Quatrième Évêque

Note de Reconquista : Mgr Williamson nous annonce aujourd'hui une bonne nouvelle : le sacre d'un quatrième évêque pour la Tradition Catholique. La tradition retrouve donc son assise doctrinale et sa force de prédication telle que Mgr Lefebvre l'avait souhaitée en 1988. C'est une grâce immense pour l'Église car la prédication de la Foi en sera d'autant plus audible dans un monde et une Église qui apostasient.

 

Kyrie eleison DIV (11 mars 2017)


Pour sanctifier notre âme, un évêque il nous faut.
Nous verrons un de plus, on s’en réjouit en haut !


Depuis l’été de 2012 où la Fraternité St Pie X a décidé officiellement de changer de cap en abandonnant la primauté de la doctrine établie pour elle par Mgr Lefebvre 40 ans avant, il est intéressant d’observer ce que fait la Providence pour assurer la défense de l’Église. On aurait pu s’attendre à ce moment-là à un grand soulèvement pour défendre la Vérité de Dieu. A-t-on résisté à l’intérieur de la Fraternité ? Oui, mais au moins jusqu’ici, plutôt en silence. Et à l’extérieur ? Oui, mais seulement de la part de laïcs éparpillés avec une poignée de prêtres, beaucoup divisés entre eux faute d’une autorité reconnue pour les unir. Les Catholiques ont besoin d’autorité. Et ce besoin est si fort que même si la Vérité est en train de s’écouler de la Rome Conciliaire et de la Fraternité philo-Romaine, néanmoins beaucoup d’âmes restent accrochés à l’une comme à l’autre, à cause de ce qui reste de l’autorité papale de l’une et de l’autorité catholique léguée par Mgr. Lefebvre à l’autre.

N’empêche, la Vérité reste le but de l’Autorité, et l’Autorité n’est point le but de la Vérité. Étant donné le péché originel, l’Autorité ne cesse d’être indispensable pour défendre et garantir la Vérité, mais elle suit la Vérité et ne la précède pas. Prenez par exemple l’une des dernières instructions de Notre-Seigneur à St Pierre avant de lui confier le gouvernement de l’Église (Lc.XXII, 31–32) : « Simon, Simon, Satan vous (pluriel) a demandés pour vous cribler comme du froment, mais j’ai prié pour toi (singulier) pour que ta foi (Vérité) ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti (Vérité), confirme (Autorité) tes frères. » Et le Dimanche des Rameaux quelques jours avant, lorsque les Pharisiens ont essayé de reprocher à Notre Seigneur la joie bruyante de ses disciples, l’adoration de Dieu en Vérité est d’une telle importance que Notre Seigneur a répondu : « Je vous dis que si ceux-ci se taisent, les pierres crieront. »

Dans la Néo-église actuelle, l’Autorité mélange l’erreur Conciliaire avec la Vérité catholique dans le moteur de l’Église, comme si on mélangeait de l’eau avec l’essence dans le moteur d’une voiture – la voiture tombe en panne, l’Église tombe en panne. Et là où Mgr Lefebvre a surmonté la panne, surtout en consacrant quatre évêques pour maintenir une autorité catholique qui protégeât la Vérité de Dieu, ses successeurs à la tête de ce qui fut une fois sa Fraternité font tout ce qui est dans leur pouvoir pour soumettre sa protection de la Vérité à cette Autorité romaine en pleine panne ! Si ces successeurs pensent sérieusement qu’une fois « dans l’Église officielle » ils seront à même de convertir les néo-modernistes, ils sont excessivement naïfs. Déjà ils étouffent leur critique du Concile – à quel moment pensent-ils qu’ils pourront la libérer ?

Dans ces circonstances tout à fait exceptionnelles, il faut qu’il y ait des disciples de Notre Seigneur qui disent la Vérité – pour ne pas surcharger les pierres ! Ces disciples pourront ne pas être unis comme ils devraient l’être sous une vraie Autorité (abstraction faite de la faiblesse humaine). Ils pourront être opprimés, dans la détresse, persécutés, abattus (cf. II Cor.IV, 8–9), mais il faut qu’ils soient là tant que la Vérité est tenue en captivité. Cela sera pour longtemps ? Dieu le sait. Nous sommes nombreux à nous attendre depuis longtemps à Son intervention, mais la patience du Seigneur n’a presque pas de limite. Il finira quand même par intervenir, si quoi que ce soit doit encore être sauvé. Patience.

L'abbé Zendejas est à gauche

En attendant ses disciples ont besoin d’une poignée d’évêques pour assurer une suite minimale dans la Vérité d’un enseignement épiscopal et des sacrements de la Confirmation et de l’Ordre. En 1988 Mgr. Lefebvre en a consacré quatre pour la même raison, deux pour l’Europe, un pour l’Amérique du Nord et un pour l’Amérique du Sud. Actuellement la « Résistance » dispose de deux en Europe, et d’un en Amérique du Sud. Il manque le quatrième en Amérique du Nord. Si Dieu veut, le 11 mai qui vient, l’abbé Gerardo Zendejas sera consacré évêque dans la paroisse Traditionnelle de l’abbé Ronald Ringrose à Vienna, Virginia, aux États-Unis. Ayez la bonté de prier Dieu pour qu’Il bénisse la cérémonie, et pour que le temps soit beau !

Kyrie eleison.




En d'autres langues :


vendredi 10 mars 2017

"Miles Christi" de l'abbé Chazal

MILES CHRISTI

Janvier 2017

Soldat du Christ, combats le bon combat de la Foi, conquiers la vie éternelle!

Mes chers fidèles "austrasiatiques",

Monseigneur Williamson a finalement autorisé l'ordination du Père Jean (O.C.D), à condition qu'il ne soit pas libre de son temps pendant trois ans et qu'il attende au moins le même nombre d'années avant d'ouvrir son propre monastère à Luzon.

Après l'échec de deux nouvelles tentatives en vue de lui obtenir un visa pour l'Europe, la dernière solution était d'aller voir Dom Thomas d'Aquin, que son récent sacre habilitait à ordonner un prêtre avant Noël.

À son tour, Monseigneur Thomas d'Aquin demanda des garanties canoniques supplémentaires, sous la forme de lettres de recommandation, certifiant, pour l'essentiel, que le candidat était apte, qu'il avait suivi le séminaire requis, connaissait sa théologie morale, savait célébrer la messe et n'avait aucun empêchement canonique. Dom Thomas d'Aquin et les autres moines répétèrent longuement la cérémonie, nous offrant un témoignage de cet amour tout particulier des Bénédictins pour le service de l'autel. Et c'est une bonne chose qu'un moine ait été ordonné par un autre moine.  Si, plus tard, des vocations viennent au Père Jean, Dom Thomas ou l'un de ses délégués seront peut-être les mieux placés pour prodiguer des conseils monastiques, le cas échéant.


Nous avons en Dom Thomas, malgré sa faible santé, le vrai chef du "petit reste" en Amérique du Sud. La fondation de Santa Cruz est magnifique, située en un lieu calme, frais, ravissant. La régularité y est très strictement observée et la communauté entreprend de nombreuses œuvres spirituelles sur le continent. Santa Cruz abrite également une "maison d'étude" pour les futurs prêtres. L'un d'entre eux est en quatrième année, les quatre autres sont encore loin derrière.


Monseigneur Thomas d'Aquin refuse de qualifier cette maison de "séminaire" mais c'est pour nous une grande consolation de savoir qu'il existe un troisième lieu dédié à la formation des prêtres de la résistance. Selon le célèbre mot d'Aristote : " Le commencement est la moitié de toute chose." Seule l'Amérique est encore dépourvue de véritable séminaire mais cela pourrait bientôt changer.


L'ordination s'est parfaitement bien déroulée et les fidèles s'en sont réjouis avec nous. Je me suis efforcé de prêcher pour la première messe du Père Jean, gratifiant l'assemblée portugaise des quelques résidus de mon espagnol rudimentaire. Le cérémoniaire a confirmé que le Père Jean disait bien la messe (c'est l'abbé Picot qui l'a entraîné).  Nous avons reçu la bénédiction de l'évêque et promis de revenir l'an prochain avant de nous disposer à notre long voyage de retour vers l' Asie.

Pour la première fois, nous avons vu un grand concours de peuple à Manille, à l'occasion de la première messe du Père Jean à Laguna. J'espère que cela augure bien de l'avenir et constituera un début de réparation pour notre négligence passée.

Le Père Jean est désormais chargé du Nord, l'abbé Picot des Visayas centrales et moi-même de Mindanao, cette île du Sud en forme de grand poulet mort. Manille, Leyte et Camiguin sont désormais passés à une visite un dimanche sur deux.

Nos visites aux antipodes seront plus régulières et plus fréquentes, je l'espère. Même chose pour l'Est de l'Asie (Singapour, Malaisie, Thaïlande, Japon). Toute cette partie du continent devrait bénéficier d'une tournée de premières messes.

Le séminaire aura donc un professeur de plus et les séminaristes, outre une présence sacerdotale permanente (le Père Jean pourra rester pendant que nous serons hors du pays et inversement lorsqu'il se rendra à Luzon), une possibilité supplémentaire quant au choix de leur directeur spirituel.

Caminguin


Le Père a effectué sa tournée de premières Messes à Leyte, Cebu et spécialement à Camiguin, dont il a la charge jusqu'à ce que le futur Père June Mark prenne le relai en 2020. Là, nous avons vu pour la première fois cent personnes réunies. L'église fraîchement construite était archicomble. C'était aussi la fête en l'honneur de Jesus Nazareno (dont la statue, apportée aux Philippines en 1606, a eu beaucoup d'effet sur le peuple).

A ce poste, qui se trouve à un jet de pierre (en avion) de Cebu, le ministère est aisé, les gens sont merveilleux. Le paysage, l'approvisionnement en nourriture, les thermes volcaniques et l'augmentation de la fréquence de la messe sont tels que nous conseillons aux gens bien avisés, las de la morosité et de la corruption de l'Occident, de venir s'y installer.

Entre parenthèses: il n'est pas inutile de rappeler un grave et authentique cas de possession et d'infestation diabolique au sein de l'école publique locale. C'était un vrai pandémonium, toutes les classes étaient paniquées, les livres s'envolaient tout seuls des étagères. On fit appel à un pasteur protestant, qui ordonna au démon de sortir de l'enfant au Nom du Seigneur Jésus. Le démon répondit: " Où irai-je alors ? Je viendrai en TOI !!!!" Le "prinistre" (ministre protestant) s'enfuit aussi vite qu'il put. On s'adressa alors à un prêtre du Novus Ordo, qui expliqua prudemment qu'il était incapable d'exorciser.Puis on eut recours au gouverneur maçonnique de la petite île, qui répondit que les problèmes psychologiques devaient être soumis au département compétent. Mais, dans l'une des salles, après toutes ces tentatives, un professeur dit à toute la classe : " Les enfants, mettons-nous à genoux et récitons le chapelet. Notre Dame peut nous aider et Elle nous aidera." Ainsi fut fait. Et le démon s'enfuit. Fin de la parenthèse. 

A suivre..


+Abbé Chazal






jeudi 9 mars 2017

Extrait du sermon du 3 mars de Mgr Fellay au sujet de la prélature Saint Pie X

 Note : Mgr Fellay a donné un sermon en Pologne le 3 mars dernier. Au cours de son sermon, il a présenté aux fidèles le projet de prélature tel que Rome le prépare actuellement. Ce projet enthousiasme Mgr Fellay. Il n'en voit que des avantages. La suite de la traduction est en cours. 

https://www.youtube.com/watch?v=TLYhXtFtb7s

Mgr. Fellay confirme que la FSSPX recherche une église à Rome.

"Une rumeur  a circulé ces derniers jours qui  a fait quelques remous. Cette rumeur prétendait que la fraternité avait d'acheté une église avec un bâtiment avec l'accord du pape et que l'accord avec Rome était proche. Ces nouvelles sont fausses. Il y a  des rumeurs qui  remuent les gens à rumeurs, mais nous allons voir la vérité: il est vrai que nous cherchons une église. Nous en avons déjà une petite mais trop petite, alors nous cherchons une église à Rome. Cela est vrai, mais pas cette église. Et la décision est en charge de la Congrégation pour les Religieux. Parce que le bâtiment  qui nous intéresse  est un bâtiment appartenant à des religieuses et depuis deux mois, nous espérons une réponse qui ne vient pas. Voilà le premier  point. "

Renseignements sur la future prélature Saint Pie X

 "A sujet d'un autre point qui est beaucoup plus important;  c'est de savoir où nous en sommes dans nos relations avec Rome. Nous pouvons voir deux niveaux. Un niveau canonique, qui est  la structure que Rome nous prépare. Et donc, Rome veut  nous donner une structure qui correspond aussi précisément à notre réalité. Et quel e est notre réalité? Il y a des prêtres, des évêques, des fidèles, nous avons  des prieurés, des écoles, des séminaires, et ce que Rome veut  faire est de nous donner une structure qui contienne tout cela. Comme un diocèse. Le nom que l'on donne à cette réalité est une prélature personnelle. Mais la réalité est bien meilleure que ce que l' on trouve dans le droit canon ou dans ce qui existe pour l'opus Dei. Parce que l' opus dei n'a pas le droit d' avoir un évêque. C'est seulement selon le bon plaisir du pape, il décide si oui ou non il lui donne un évêque. Pour nous , c'est  déterminé, c'est écrit. Cet évêque, c'est nous qui choisissons trois personnes au sein de la Fraternité et qui sont présentés au pape qui choisira l' un des trois. Il est également prévu que les autres évêques de la Fraternité seront évêques auxiliaires dans cette Prélature. Et tout ce qui existe actuellement sera  reconnu dans le monde entier. Et les fidèles aussi! Ils seront dans cette  prélature avec le droit de recevoir les sacrements et les enseignements des prêtres de la Fraternité. Et il sera également possible de recevoir des congrégations religieuses, comme dans les diocèse: capucins, bénédictins, bénédictines, et tous les autres, carmes, tout. Ceci est une réalité chrétienne qui n'est pas sous l'autorité des évêques. Elle est autonome. Alors , vraiment une chose très importante. "

mardi 7 mars 2017

Tonsures et ordres mineurs à Avrillé le 7 mars 2017

Mgr Jean Michel Faure a conféré la tonsure à 4 séminaristes de la Société des Apôtres de Jésus et de Marie (SAJM) et les ordres mineurs à 3 frères dominicains le mardi 7 mars (fête de Saint Thomas d'Aquin) en l’église du couvent Saint Dominique.


Avis du pontife aux nouveaux clercs (extrait du pontifical) : "Mes très chers fils, remarquez bien que vous entrez aujourd'hui dans le for de l'Eglise et que vous avez part aux privilèges des Clercs. Prenez donc garde de les perdre par votre faute et efforcez-vous de plaire à Dieu par un extérieur décent, par votre conduite et les bonnes oeuvres. Que Dieu vous l'accorde par son Saint Esprit."

Et aux exorcistes : "Seigneur saint, Père tout puissant , Dieu éternel, daignez bénir vos serviteurs dans leur charge d'Exorcistes, afin que par l'imposition de leurs mains et les paroles des exorcismes, ils aient le pouvoir et l'empire de réprimer les esprits immondes et qu'ils soient dans votre Église les médecins expérimentés affermis par le don des guérisons et la vertu d'en haut. Par Notre Seigneur Jésus Christ.."